Toggle Menu (M)  
Interlinear books shop  
Full French Interlinear book -->

Cendrillon Cinderella

by Charles Perrault
translation: Linas Vastakas
editing: Dr. Olivier Simon
Cinderella translation in Interlinear
Try reading the original of Cinderella, written by Charles Perrault in 1697, in French with this novel Interlinear translation.
If you like this, see our other short stories on this blog, our French book by Flaubert for language learners, and subscribe to the newsletter.
Il était
There was
une fois
once upon a time
un
a
Gentilhomme
gentleman
qui
who
épousa
married
en
for
secondes
second
noces
marriage
une
a
femme,
woman,
la
(who was) the
plus
most
hautaine
haughty
et
and
la
the
plus
most
fière
proud
qu’on
which one
eût
had
jamais
ever
vue.
seen.
Elle
She
avait
had
deux
two
filles
daughters
de
(who were) of
son
her
humeur,
character,
et
and
qui
who
lui ressemblaient
resembled her
en
in
toutes
all
choses.
things.
Le
The
Mari
husband (i.e. he)
avait
had
de
from
son
his
côté
side
une
a
jeune
young
fille,
daughter,
mais
but (who was)
d’une
of a
douceur
sweetness
et
and
d’une
of a
bonté
kindness
sans exemple ;
unprecedented;
elle
she
tenait
had
cela
this (feature)
de
from
sa
her
Mère,
mother,
qui
who
était
was
la
the
meilleure
best
personne
person
du
of the
monde.
world.
Les
The
noces
wedding (ceremonies)
ne furent
were
pas plus tôt
no sooner
faites,
completed,
que
when
la
the
Belle-mère
stepmother
fit éclater
poped out
sa
her
mauvaise
bad
humeur;
character,
elle
she
ne put
could not
souffrir
suffer
les
the
bonnes
good
qualités
qualities
de
of
cette
this
jeune
young
enfant,
child,
qui
which
rendaient
rendered
ses
her
filles
(own) daughters
encore
even
plus
more
haïssables.
hateful.
Elle
She
la chargea
charged her (i.e. the stepdaughter)
des
with the
plus
most
viles
vile
occupations
errands
de
of
la
the
Maison:
house:
c’était
it was
elle
her
qui
who
nettoyait
washed
la
the
vaisselle
dishes
et
and
les
the
montées,
stairs
qui
which
frottait
rubbed
la
the
chambre
chamber
de
of
Madame,
Madam,
et
and
celles
those
de
of
Mesdemoiselles
Miss(es)
ses
her
filles ;
daughters;
elle
she
couchait
slept
tout au haut
on the highest floor
de
of
la
the
maison,
house,
dans
in
un
an
grenier,
attic,
sur
on
une
a
méchante
nasty
paillasse,
straw bed,
pendant que
while
ses
her
soeurs
sisters
étaient
were
dans
in
des chambres
rooms
parquetées,
with parquet floor,

where
elles
they
avaient
had
des lits
beds
des
of the (type)
plus
most
à la mode,
in fashion,
et
and
des miroirs
mirrors

where
elles
they
se voyaient
saw themselves
depuis
from
les pieds
their feet
jusqu’à
up to
la tête.
their heads.
La
The
pauvre
poor
rifle
girl
souffrait
endured
tout
everything
avec
with
patience,
patience,
et
and
n’osait
did not dare
s’en plaindre
to complain
à
to
son
her
père
father
qui
who
l’aurait
would have
grondée,
scolded (her),
parce que
because
sa
her
femme
wife
le gouvernait
controlled him
entièrement.
entirely.

Lorsqu’elle
When she
avait
had
fait
done
son
her
ouvrage,
housework,
elle
she
s’allait mettre
would go place herself
au
at the
coin
corner
de
of
la
the
cheminée,
hearth,
et
and
s’asseoir
sit down
dans
in
les
the
cendres,
ashes,
ce qui
which
faisait
caused
qu’on
that one
l’appelait
called her
communément
commonly
dans
in
le
the
logis
dwelling
Culcendron.
(the) Ash Bum.
La
The
cadette,
younger (sister)
qui
who
n’était
was
pas
not
si
so
malhonnête
dishonest
que
as
son
her
aînée,
elder sister,
l’appelait
called her
Cendrillon;
Cinderella;
cependant
however,
Cendrillon,
Cinderella,
avec
(even) with
ses
her
méchants
nasty
habits,
clothes,
ne laissait pas
did not stop
d’être
beeing
cent
a hundred
fois
times
plus
more
belle
beautiful
que
than
ses
her
soeurs,
sisters,
quoique
although (they were)
vêtues
dressed
très
very
magnifiquement.
magnificently.

Il
It
arriva
occurred
que
that
le
the
Fils
son
du
of the
Roi
king
donna
gave
un
a
bal,
ball,
et
and
qu’il
that he
en pria
invited there
toutes
all
les
the
personnes
persons
de
of
qualité :
quality:
nos
our
deux
two
Demoiselles
misses
en furent
were there
aussi
also
priées,
invited,
car
because
elles
they
faisaient
cut
grande
(a) great
figure
figure
dans
in
le
the
Pays.
country.
Les voilà
They were
bien
well
aises
pleased
et
and
bien
well
occupées
busy
à
in
choisir
choosing
les
the
habits
dresses
et
and
les
the
coiffures
coiffures
qui
which
leur siéraient
would be for them
le
the
mieux ;
best;
nouvelle
(this was a) new
peine
pain
pour
for
Cendrillon,
Cinderella,
car
because
c’était
it was
elle
her
qui
who
repassait
ironed
le
the
linge
linen
de
of
ses
her
soeurs
sisters
et
and
qui
who
godronnait
goffered
leurs
their
manchettes.
flutes.
On
They
ne parlait que
only spoke
de
about
la
the
manière
manner
dont
in which
on s’habillerait.
they would dress themselves.
Moi,
‘Me’,
dit
said
l’aînée,
the elder (sisteR),
je
‘I
mettrai
will put on
mon
my
habit
dress
de
of
velours rouge
red velvet
et
and
ma
my
garniture
garniture
d’Angleterre.
from England.’
Moi,
‘Me’,
dit
says
la
the
cadette,
younger (sister),
je
‘I
n’aurai que
will only have
ma
my
jupe
skirt
ordinaire;
ordinary;
mais
but
en récompense,
to compensate (for that),
je
I
mettrai
will put on
mon
my
manteau
cloak
à
in
fleurs
flowers
d’or
of gold
et
and
ma
my
barrière
circlet
de
of
diamants,
diamonds,
qui
which
n’est pas
is not (by far)
des
of the
plus
most
indifférentes.
ordinary.

On
They
envoya
sent
quérir
to seek for
la
the
bonne coiffeuse,
best hairdresser
pour
to
dresser
dress
les cornettes
their hairdos
à
in
deux
two
rangs,
rows,
et
and
on
they
fit acheter
had (a servant) buy
des mouches
beauty patches
de
from
la
the
bonne Faiseuse :
best dressmaker:
elles
they
appelèrent
appealed to
Cendrillon
Cinderella
pour
to
lui demander
ask her (for)
son
her
avis,
opinion,
car
because
elle
she
avait
had
le
the
goût
taste
bon.
good.
Cendrillon
Cinderella
les conseilla
advised them
le
(in) the
mieux
best (way)
du
in the
monde,
world,
et
and
s’offrit
offered
même
herself
à
to
les coiffer ;
dress their hair;
ce qu’elles
(which is) what they
voulurent
wanted
bien.
well.
En
While
les coiffant,
dressing their hair,
elles
they
lui disaient:
told her:
Cendrillon,
Cinderella,
serais-tu
would you (not) be
bien
well
aise
pleased
d’aller
to go
au
to the
Bal ?
ball?
Hélas,
‘Alas,
Mesdemoiselles,
misses,
vous
you
vous moquez de
mock
moi,
me;
ce
it
n’est
is
pas
not

there
ce qu’il me faut.
I need to (go to).’
Tu
‘You
as raison,
are right’,
on
people
rirait
would laugh
bien
a lot
si
if
on
they
voyait
saw
un
an
Culcendron
Ash Bum
aller
going
au
to the
Bal.
ball.
Une autre
Anyone
que
but
Cendrillon
Cinderella
les aurait coiffées
would have dressed their hair
de travers ;
askew;
mais
more
elle
she
était
was
bonne,
kind,
et
and
elle
she
les coiffa
dressed them
parfaitement
perfectly
bien.
well.
Elles
They
furent
were
transportées
carried away
de
by
joie.
joy.
On
They
rompit
broke
plus
more
de
than
douze
twelve
lacets
laces
à force de
in order to
les serrer
tighten them
pour
to
leur rendre
render to them
la taille
their waist
plus menue,
smaller,
et
and
elles
they
étaient
were
toujours
always
devant
in front of
leur
their
miroir.
mirror.

Enfin
Finally
l’heureux
the happy
jour
day
arriva,
occurred,
on
they
partit,
left,
et
and
Cendrillon
Cinderella
les suivit
followed them
des yeux
with her eyes
le
(for) the
plus
most
longtemps
long time
qu’elle
that she
put ;
could;
lorsqu’elle
when she
ne les vit
did not see them
plus,
anymore,
elle
she
se mit à
started
pleurer.
crying.
Sa
Her
Marraine
godmother
qui
who
la vit
saw her
toute
all
en
in
pleurs,
tears
lui demanda
asked her
ce qu’elle
what she
avait.
had (troubling her).
Je
‘I
voudrais bien…
would like…
je
I
voudrais bien…
would like…
Elle
She
pleurait
was crying
si
so
fort
loudly
qu’elle
that she
ne put
could not
achever.
finish.
Sa
Her
Marraine,
godmother,
qui
who
était
was
Fée,
a fairy,
lui dit :
told her:
Tu
‘You
voudrais bien
would you
aller
to go
au
to the
Bal,
ball,
n’est-ce
is it
pas ?
not (the case)?’
Hélas
‘Alas
oui,
yes’,
dit
said
Cendrillon
Cinderella
en
while
soupirant.
sighing.
Hé bien,
‘Well,
seras-tu
shall you be
bonne
(a) good
fille ?
girl?’
dit
said
sa
her
Marraine,
godmother,
je
‘I
t’y ferai
will get you to
aller.
go.’
Elle
She
la mena
took her
dans
to
sa
her
chambre,
chamber,
et
and
lui dit :
told her:

Va
Go
dans
in
le
the
jardin
garden
et
and
apporte-moi
bring me
une
a
citrouille.
pumpkin.
Cendrillon
Cinderella
alla
went
aussitôt
at once
cueillir
to pick
la
the
plus
most
belle
beautiful one
qu’elle
that she
put
could
trouver,
find,
et
and
la porta
brought it
à
to
sa
her
Marraine,
godmother,
ne pouvant
(while) not being able
deviner
to guess
comment
how
cette
this
citrouille
pumpkin
la pourrait faire
could make her
aller
go
au
to the
Bal.
ball.
Sa
Her
Marraine
godmother
la creusa,
scooped it out,
et
and,
n’ayant
not having
laissé
left
que
but
l’écorce,
the rind,
la frappa
(she) struck it
de
with
sa
her
baguette,
wand,
et
and
la
the
citrouille
pumpkin
fut
was
aussitôt
at once
changée
turned
en
into
un
a
beau
beautiful
carrosse
horse-drawn coach
tout
all
doré.
gilded.
Ensuite
Then
elle
she
alla
went
regarder
to see
dans
in
sa
her
souricière,
mousetrap,

where
elle
she
trouva
found
six
six
souris
mice
toutes
all
envie;
alive;
elle
she
dit
told
à
to
Cendrillon
Cinderella
de
of
lever
lift
un
a
peu
bit
la
the
trappe
trap door
de
of
la
the
souricière,
mousetrap,
et
and
à
to
chaque
each
souris
mouse
qui
which
sortait,
would leave (the mousetrap),
elle
she
lui donnait
would give to it
un
a
coup
stroke
de
with
baguette,
(her) wand,
et
and
la
the
souris
mouse
était
was
aussitôt
at once
changée
turned
en
into
un
a
beau
beautiful
cheval ;
horse;
ce qui
which
fit
made
un
a
bel
nice
attelage
yoke
de
of
six
six
chevaux,
horses
d’un
with a
beau
beautiful
gris
gray
de souris
mouse-like
pommelé.
dappled (texture).
Comme
As
elle
she
était
was
en
in
peine
trouble
de
of
quoi
whom
elle
she
ferait
would make
un
a
Cocher :
coachman:
Je
‘I
vais
am going
voir,
to see’,
dit
said
Cendrillon,
Cinderella,
s’il n’y a point
if there isn’t
quelque
some
rat
rat
dans
in
la
the
ratière,
rat trap,
nous
we
en ferons
would make of him
un
a
Cocher.
coachman’.
Tu
‘You
as raison,
are right’,
dit
said
sa
her
Marraine,
godmother,
va
‘go
voir.
see’.
Cendrillon
Cinderella
lui apporta
brought her
la
the
ratière,
rat trap,

where
il y avait
there were
trois
three
gros
big
rats.
rats.
La
The
Fée
fairy
en prit
took of them
un
one
d’entre
from
les
the
trois,
three,
à cause
because
de
of
sa
his
maîtresse
immense
barbe,
beard,
et
and
l’ayant touché,
having touched it,
il
it
fut
was
changé
turned
en
into
un
a
gros
big
Cocher,
coachman
qui
who
avait
had
une
one
des
of the
plus
most
belles
beautiful
moustaches
moustaches
qu’on
that one
ait
had
jamais
ever
vues.
seen.
Ensuite
Then
elle
she
lui dit :
told him:
Va
Go
dans
in
le
the
jardin,
garden,
tu
you
y trouveras
will find there
six
six
lézards
lizards
derrière
behind
l’arrosoir,
the watering can,
apporte
bring
les-moi.
them to me.
Elle
She
ne les eut
had them
pas
no
plus tôt
sooner
apportés
brought
que
that
la
the
Marraine
godmother
les changea
turned them
en
into
six
six
Laquais,
lackeys,
qui
which
montèrent
climbed
aussitôt
immediately
derrière
behind
le
the
carrosse
coach
avec
with
leurs
their
habits
garments
chamarrés,
richly coloured,
et
and
qui
which
s’y tenaient attachés,
attached themselves there
comme
as
s’ils
if they
n’eussent
had not
fait
done
autre
another
chose
thing (but this)
toute
all
leur
their
vie.
life.
La
The
Fée
fairy
dit
told
alors
then
à
to
Cendrillon :
Cinderella:
Hé bien,
‘Well,
voilà
here is
de
with
quoi
what
aller
to go
au
to the
Bal,
ball,
n’es-tu
are you
pas
not
bien
well
aise ?
pleased?’

Oui,
‘Yes,
mais
but
est-ce
is it (the case)
que
that
j’irai
I will go
comme
like
cela
this
avec
with
mes
my
vilains
old
habits?
clothes?
Sa
Her
Marraine
godmother
ne fit
did not do (anything more)
que
but
la toucher
touched her
avec
with
sa
her
baguette,
wand,
et
and
en
at (the)
même
same
temps
time
ses
her
habits
clothes
furent
were
changés
turned
en
into
des habits
clothes
de
of
drap
sheets
d’or
of gold
et
and
d’argent
of silver
tout
all
chamarrés
richly coloured
de
with
pierreries ;
precious stones;
elle
she
lui donna
gave her
ensuite
then
une
a
paire
pair
de
of
pantoufles
slippers
de
of
verre,
glass
les
the
plus
most
jolies
beautiful
du
of the
monde.
world.
Quand
When
elle
she
fut
was
ainsi
so
parée,
adorned,
elle
she
monta
climbed
en
into (the)
carrosse;
horse-drawn coach;
mais
but
sa
her
Marraine
godmother
lui recommanda
advised her
sur
above
toutes
all
choses
things
de ne pas
not to
passer
stay past
minuit,
midnight,
l’avertissant
forewarning her
que
that
si
if
elle
she
demeurait
remained
au
at the
Bal
ball
un
a
moment
moment
davantage,
further,
son
her
carrosse
horse-drawn coach
redeviendrait
would again become
citrouille,
pumpkin,
ses
her
chevaux
horses
des souris,
mice,
ses
her
laquais
lackeys
des lézards,
lizards,
et
and
que
that
ses
her
vieux
old
habits
clothes
reprendraient
would take back
leur
their
première
initial
forme.
form.

Elle
She
promit
promised
à
to
sa
her
Marraine
godmother
qu’elle
that she
ne manquerait pas
would not miss
de
to
sortir
leave
du
from the
Bal
ball
avant
before
minuit.
midnight.
Elle
She
part,
left,
ne se sentant pas
not showing
de joie.
joy.
Le
The
Fils
son
du
of the
Roi,
King,
qu’on
whom people
alla
came
avertir
to warn
qu’il
that there
venait d’arriver
had just arrived
une
a
grande
great
Princesse
princess
qu’on
whom one
ne connaissait point,
did not know,
courut
ran
la recevoir ;
to receive her;
il
he
lui donna
gave her
la main
his hand
à
at the (time of)
la descente
her descent
du
from the
carrosse,
horse-drawn coach,
et
and
la mena
he took her
dans
in
la
the
salle
hall

where
était
was
la
the
compagnie.
companionship.
Il
There
se fit
became
alors
then
un
a
grand
great
silence;
silence;
on
people
cessa de
stopped
danser
dancing
et
and
les
the
violons
violins
ne jouèrent
did not play
plus,
anymore,
tant
so much
on
one
était
was
attentif
attentive
à
to
contempler
look at
les
the
grandes
great
beautés
beauty
de
of
cette
this
inconnue.
stranger.
On
One
n’entendait
would not hear
qu’un
but a
bruit
noise
confus:
confused:
Ah,
‘Oh,
qu’elle
how she
est
is
belle !
beautiful!
Le
The
Roi
king
même,
himself,
tout
all
vieux
old
qu’il
that he
était,
was,
ne laissait pas
did not stop
de la regarder
looking at her,
et
and
de dire
saying
tout bas
whisperingly
à
to
la
the
Reine
queen
qu’il
that there
y avait
had been
longtemps
a long time
qu’il
since he
n’avait
had
vu
seen
une
one
si
so
belle
beautiful
et
and
si
so
aimable
amiable
personne.
person.
Toutes
All
les
the
Dames
ladies
étaient
were
attentives
attentive
à
to
considérer
look at
sa
her
coiffure
coiffure
et
and
ses
her
habits,
clothes,
pour
in order to
en avoir
have some
dès
on
le
the
lendemain
next day
de
of
semblables,
similar ones,
pourvu
provided that
qu’il se trouvât
one could find
des étoffes
materials
assez
sufficiently
belles,
beautiful,
et
and
des ouvriers
workers
assez
sufficiently
habiles.
skilful.
Le
The
Fils
son
du
of the
Roi
king
la mit
place her
à
in
la
the
place
place
la
the
plus
most
honorable,
honourable,
et
and
ensuite
then
la prit
asked her
pour
to
la mener
take her
danser.
dancing.

Elle
She
dansa
danced
avec
with
tant de
so much
grâce,
grace,
qu’on
that people
l’admira
admired her
encore
even
davantage.
further.
On
Servants
apporta
brought
une
a
fort
very
belle
beautiful
collation,
meal,
dont
of which
le
the
jeune
young
Prince
prince
ne mangea point,
ate none,
tant
so much
il
he
était
was
occupé
busy
à
at
la considérer.
loking at her.
Elle
She
alla
went
s’asseoir
to sit down
auprès de
next to
ses
her
soeurs,
sisters,
et
and
leur fit
showed them
mille
(a) thousand
honnêtetés :
courtesies:
elle
she
leur fit part
gave them
des
some
oranges
oranges
et
and
des
some
citrons
citrons
que
which
le
the
Prince
prince
lui avait donnés,
had given her,
ce qui
which
les étonna
surprised them
fort,
strongly,
car
because
elles
they
ne la connaissaient point.
did not know her at all.
Lorsqu’elles
When they
causaient
were talking
ainsi,
thus,
Cendrillon
Cinderella
entendit
heard
sonner
tolling
onze
eleven
heures
hours
trois
three
quarts :
quarters
elle
she
fit
showed
aussitôt
at once
une
a
grande
great
révérence
reverence
à
to
la
the
compagnie,
companionship,
et
and
s’en alla
left
le
the
plus vite
fastest
qu’elle
that she
put.
could.
Dès
From the point
qu’elle
that she
fut
had
arrivée,
arrived (at home),
elle
she
alla
went
trouver
to find
sa
her
Marraine,
godmother,
et
and
après
after
l’avoir remerciée,
having thanked her,
elle
she
lui dit
told her
qu’elle
that she
souhaiterait bien
would desire
aller
to go
encore
still
le
the
lendemain
next day
au
to the
Bal,
ball,
parce que
because
le
the
Fils
son
du
of the king
Roi
king
l’en avait priée.
has asked her for it.
Comme
As
elle
she
était
was
occupée
busy
à raconter
telling
à
to
sa
her
Marraine
godmother
tout
all
ce qui
what
s’était passé
had taken place
au
in the
Bal,
ball,
les
the
deux
two
soeurs
sisters
heurtèrent
knocked
à
on
la
the
porte ;
door;
Cendrillon
Cinderella
leur
to them
alla
went
ouvrir.
to open.

Que
‘How
vous êtes longtemps
you took a long time
à
to
revenir !
return!’
leur dit-elle
she told them
en
while
bâillant,
yawning,
et
and
se frottant
rubbing
les yeux,
her eyes,
et
and
en
while
s’étendant
stretching herself
comme
as
si
so
elle
she
n’eût
had not
fait
done (anything other)
que de
than
se réveiller;
(just) waking up;
elle
she
n’avait
had,
cependant
however,
pas
not
eu
had
envie
(the desire)
de
of
dormir
sleep
depuis qu’elles
since they
s’étaient quittées.
had left.
Si
‘If
tu
you
étais venue
had come
au
to the
Bal,
ball,’
lui dit
told her
une
one
de
of
ses
her
soeurs,
sisters,
tu
‘you
ne t’y serais
would by it
pas
not
ennuyée :
be bored:
il y est
there had
venu
come
la
the
plus
most
belle
beautiful
Princesse,
princess,
la
the
plus
most
belle
beautiful
qu’on
that one
puisse
could
jamais
ever
voir,
see,
elle
she
nous
to us
a fait
did
mille
(a) thousand
civilités,
civilities,
elle
she
nous
to us
a donné
gave
des oranges
oranges
et
and
des citrons.
citrons.’
Cendrillon
Cinderella
ne se sentait pas
did not show
de joie:
joy:
elle
she
leur demanda
asked them
le
(for) the
nom
name
de
of
cette
this
Princesse ;
princess;
mais
but
elles
they
lui répondirent
responded to her
qu’on
that they
ne la connaissait pas,
did not know her,
que
that
le
the
Fils
son
du
of the
Roi
king
en
a
était
was
fort
very
en
in
peine,
trouble
et
and
qu’il
that he
donnerait
would give
toutes
all
choses
things
au
in the
monde
world
pour
to
savoir
know
qui
who
elle
she
était.
was.
Cendrillon
Cinderella
sourit
smiled
et
and
leur dit :
told them:
Elle
‘She
était
was
donc
then
bien
really
belle ?
beautiful?
Mon
My
Dieu,
God,
que
how
vous
you
êtes
are
heureuses,
happy,
ne pourrais-je point
could I not
la voir ?
see her?’
Hélas !
‘Alas!
Mademoiselle
Miss
Javotte,
Javottte,
prêtez-moi
borrow me
votre
your
habit
dress
jaune
yellow
que
which
vous
you
mettez
put on
tous
all
les
the
jours.
days.’
Vraiment,
‘Really,’
dit
says
Mademoiselle
miss
Javotte,
Javotte,
je
‘I
suis
am
de
of
cet
this
avis,
opinion,
prêtez
borrowing
votre
your
habit
dress
à
to
un
a
vilain
nasty
Culcendron
Ash Bum
comme
like
cela:
this:
il faudrait
it would need to be the case
que
that
je
I
fusse
would be
bien
well
folle.
mad.’
Cendrillon
Cinderella
s’attendait bien à
fully expected
ce
this
refus,
refusal,
et
and
elle
she
en
by it
fut
was
bien
well
aise,
pleased,
car
because
elle
she
aurait
would have
été
been
grandement
greatly
embarrassée
embarrassed
si
if
sa
her
soeur
sister
eût
would have
bien
well
voulu
wanted
lui prêter
to borrow her
son
her
habit.
dress.
Le
The
lendemain
next day
les
the
deux
two
soeurs
sisters
furent
were
au
in the
Bal,
ball,
et
and
Cendrillon
Cinderella
aussi,
also,
mais
more
encore
even
plus
more
parée
adorned
que
than
la
the
première
first
fois.
time.
Le
The
Fils
son
du
of the
Roi
king
fut
was
toujours
always
auprès
next
d’elle,
to her,
et
and
ne cessa de
did not cease
lui conter
telling her
des douceurs ;
sweet things;
la
the
jeune
young
Demoiselle
miss
ne s’ennuyait point,
was not bored,
et
and
oublia
forgot
ce que
what
sa
her
Marraine
godmother
lui avait
had her
recommandé,
advised,
de sorte
in a way
qu’elle
that she
entendit
heard
sonner
tolling
le
the
premier
first
coup
stroke
de
of
minuit,
midnight,
lorsqu’elle
when she
ne croyait pas
did not believe
qu’il
that it
fût
was
encore
let alone
onze
eleven
heures :
o c’lock:
elle
she
se leva
stood up
et
and
s’enfuit
fled
aussi
as
légèrement
ligthly
qu’aurait
as would have
fait
done
une
a
biche :
hind:
le
the
Prince
prince
la suivit,
followed her,
mais
but
il
he
ne put
could not
l’attraper ;
catcher her:
elle
she
laissa
let
tomber
fall off
une
one
de
of
ses
her
pantoufles
slippers
de
of
verre,
glass,
que
which
le
the
Prince
prince
ramassa
picked up
bien
very
soigneusement.
carefully.

Cendrillon
Cinderella
arriva
arrived
chez
at
elle
her place
bien
very
essoufflée,
out of breath,
sans
without
carrosse,
horse-drawn coach,
sans
without
laquais,
lackeys,
et
and
avec
with
ses
her
méchants
nasty
habits,
clothes,
rien
nothing
ne lui étant resté
not being left to her
de
of
toute
all
sa
her
magnificence
magnificence
qu’une
but one
de
of
ses
these
petites
two
pantoufles,
slippers,
la
the
pareille
identical
de
of
celle
that one
qu’elle
which she
avait
had
laissée
let
tomber.
fall off.
On
They
demanda
asked
aux
the
Gardes
guards
de
at
la
the
porte
door
du
of the
Palais
palace
s’ils
if they
n’avaient point
had not
vu
seen
sortir
leave
une
a
Princesse ;
princess;
ils
they
dirent
said
qu’ils
that they
n’avaient
had not
vu
seen
sortir
leaving
personne,
anyone,
qu’une
but a
jeune
young
fille
girl
fort
very
mal
badly
vêtue,
dressed,
et
and
qui
who
avait
had
plus
more
l’air
the appearance
d’une
of a
Paysanne
peasant
que
than
d’une
of a
Demoiselle.
miss.
Quand
When
ses
her
deux
two
soeurs
sisters
revinrent
came back
du
from the
Bal,
ball,
Cendrillon
Cinderella
leur demanda
asked they
si
if
elles
they
s’étaient
had themselves
encore
still
bien
well
diverties,
entertained,
et
and
si
so
la
the
belle
beautiful
Dame
lady
y
there
avait
had
été ;
been;
elles
they
lui dirent
told her
que
that
oui,
yes,
mais
but
qu’elle
that she
s’était enfuie
had left
lorsque
when
minuit
midnight
avait
had
sonné,
tolled,
et
and
si
so
promptement
promptly
qu’elle
that she
avait
had
laissé
left
tomber
fall off
une
one
de
of
ses
her
petites
small
pantoufles
slippers
de
of
verre,
glass,
la
the
plus
most
jolie
beautiful
du
of the
monde ;
world;
que
that
le
the
Fils
son
du
of the
Roi
king
l’avait
had it
ramassée,
picked up,
et
and
qu’il
that he
n’avait fait
had done (nothing)
que
but
la regarder
look at it
pendant
during
tout
all
le
the
reste
rest
du
of the
Bal,
ball,
et
and
qu’assurément
that assuredly
il
he
était
was
fort
strongly
amoureux
in love
de
with
la
the
belle
beautiful
personne
person
à
to
qui
whom
appartenait
belonged
la
the
petite
little
pantoufle.
slipper.

Elles
They
dirent
said
vrai,
the truth,
car
because
peu de jours
a few days
après,
afterwards
le
the
Fils
son
du
of the
Roi
king
fit
made
publier
publicise
à
at the
son
sound
de
of
trompe
(a) horn
qu’il
that he
épouserait
would marry
celle
the one
dont
of whose
le
the
pied
foot
serait
would be
bien
well
juste
right
à
for
la
the
pantoufle.
slipper.
On
He
commença
commenced
à
to
l’essayer
try it
aux
on
Princesses,
princesses,
ensuite
then
aux
on
Duchesses,
duchesses,
et
and
à
on
toute
entire
la
the
Cour,
court,
mais
more
inutilement.
uselessly.
On
They
l’apporta
brought it
chez
to
les
the
deux
two
soeurs,
sisters,
qui
who
firent
did
tout
all
leur possible
possible to them
pour
to
faire
make
entrer
enter
leur
their
pied
foot
dans
in
la
the
pantoufle,
slipper,
mais
more
elles
they
ne purent
could not
en venir
push it in
à
to the
bout.
end.
Cendrillon
Cinderella
qui
who
les regardait,
was looking at them,
et
and
qui
who
reconnut
recognised
sa
her
pantoufle,
slipper,
dit
said
en
while
riant :
laughing:
Que
‘Let that
je
I
voie
see
si
if
elle
it
ne me serait pas
would not be for me
bonne,
good,’
ses
her
soeurs
sisters
se mirent à
began
rire
laughing
et
and
à se moquer
mocking
d’elle.
her.
Le
The
Gentilhomme
gentleman
qui
who
faisait
carried out
l’essai
the trying on
de
of
la
the
pantoufle,
slipper,
ayant
having
regardé
looked at
attentivement
attentively
Cendrillon,
Cinderella,
et
and
la trouvant
finding her
fort
very
belle,
beautiful,
dit
said
que
that
cela
this
était
was
juste,
just,
et
and
qu’il
that he
avait
had
ordre
(an) order
de
to
l’essayer
try it
à
on
toutes
all
les
the
filles.
girls.
Il
He
fit
made
asseoir
sit
Cendrillon,
Cinderella,
et
and
approchant
approaching
la
the
pantoufle
slipper
de
to
son
her
petit
small
pied,
foot,
il
he
vit
saw
qu’elle
that she
y entrait
would fit it
sans
without
peine,
trouble,
et
and
qu’elle y était
that she was
juste
just
comme
as if
de cire.
made of wax.
L’étonnement
The surprise
des
of the
deux
two
soeurs
sisters
fut
was
grand,
great,
mais
but
plus grand
greater
encore
still
quand
when
Cendrillon
Cinderella
tira
drew out
de
from
sa
her
poche
pocket
l’autre
the other
petite
little
pantoufle
slipper
qu’elle
which she
mit
put
à
on
son
her
pied.
foot.
Là-dessus
Thereupon
arriva
arrived
la Marraine,
her godmother,
qui
who
ayant
having
donné
given
un
a
coup
stroke
de
with
sa
her
baguette
wand
sur
on
les
the
habits
clothes
de
of
Cendrillon,
Cinderella,
les fit
made them
devenir
become
encore
even
plus
more
magnifiques
magnificent
que
than
tous
all
les
the
autres.
others (she had before).

Alors
Then
ses
her
deux
two
soeurs
sisters
la reconnurent
recognised her
pour
as
la
the
belle
beautiful
personne
person
qu’elles
which they
avaient
had
vue
seen
au
in the
Bal.
ball.
Elles
They
se jetèrent
threw themselves
à
at
ses
her
pieds
feet
pour
to
lui demander
as her for
pardon
pardon
de
for
tous
all
les
the
mauvais
bad
traitements
treatments
qu’elles
that they
lui avaient
had her
fait
made
souffrir.
suffer.
Cendrillon
Cinderella
les releva,
took them up,
et
and
leur dit,
told them,
en
while
les embrassant,
embracing them,
qu’elle
that she
leur pardonnait
forgave them
de bon coeur,
readily,
et
and
qu’elle
that she
les priait
begged them
de
to
l’aimer
love her
bien
well
toujours.
always.
On
They
la mena
took her
chez
to
le
the
jeune
young
Prince,
prince,
parée
adorned
comme
as
elle
she
l’était :
was:
il
he
la trouva
found her
encore
even
plus
more
belle
beautiful
que
than
jamais,
ever,
et
and
peu de jours
a few days
après,
afterwards
il
he
l’épousa.
married her.
Cendrillon
Cinderella
qui
who
était
was
aussi
as
bonne
kind
que
as
belle,
beautiful,
fit
made
loger
lodge
ses
her
deux
two
soeurs
sisters
au
in the
Palais,
palace,
et
and
les maria
married them
dès
on
le
the
jour même
same day
à
to
deux
two
grands
great
Seigneurs
lords
de
of
la
the
Cour.
court.
Il était une fois un Gentilhomme qui épousa en secondes noces une femme, la plus hautaine et la plus fière qu’on eût jamais vue. Elle avait deux filles de son humeur, et qui lui ressemblaient en toutes choses. Le Mari avait de son côté une jeune fille, mais d’une douceur et d’une bonté sans exemple ; elle tenait cela de sa Mère, qui était la meilleure personne du monde. Les noces ne furent pas plus tôt faites, que la Belle-mère fit éclater sa mauvaise humeur; elle ne put souffrir les bonnes qualités de cette jeune enfant, qui rendaient ses filles encore plus haïssables. Elle la chargea des plus viles occupations de la Maison: c’était elle qui nettoyait la vaisselle et les montées, qui frottait la chambre de Madame, et celles de Mesdemoiselles ses filles ; elle couchait tout au haut de la maison, dans un grenier, sur une méchante paillasse, pendant que ses soeurs étaient dans des chambres parquetées, elles avaient des lits des plus à la mode, et des miroirs elles se voyaient depuis les pieds jusqu’à la tête. La pauvre rifle souffrait tout avec patience, et n’osait s’en plaindre à son père qui l’aurait grondée, parce que sa femme le gouvernait entièrement.

Lorsqu’elle avait fait son ouvrage, elle s’allait mettre au coin de la cheminée, et s’asseoir dans les cendres, ce qui faisait qu’on l’appelait communément dans le logis Culcendron. La cadette, qui n’était pas si malhonnête que son aînée, l’appelait Cendrillon; cependant Cendrillon, avec ses méchants habits, ne laissait pas d’être cent fois plus belle que ses soeurs, quoique vêtues très magnifiquement.

Il arriva que le Fils du Roi donna un bal, et qu’il en pria toutes les personnes de qualité : nos deux Demoiselles en furent aussi priées, car elles faisaient grande figure dans le Pays. Les voilà bien aises et bien occupées à choisir les habits et les coiffures qui leur siéraient le mieux ; nouvelle peine pour Cendrillon, car c’était elle qui repassait le linge de ses soeurs et qui godronnait leurs manchettes. On ne parlait que de la manière dont on s’habillerait. Moi, dit l’aînée, je mettrai mon habit de velours rouge et ma garniture d’Angleterre. Moi, dit la cadette, je n’aurai que ma jupe ordinaire; mais en récompense, je mettrai mon manteau à fleurs d’or et ma barrière de diamants, qui n’est pas des plus indifférentes.

On envoya quérir la bonne coiffeuse, pour dresser les cornettes à deux rangs, et on fit acheter des mouches de la bonne Faiseuse : elles appelèrent Cendrillon pour lui demander son avis, car elle avait le goût bon. Cendrillon les conseilla le mieux du monde, et s’offrit même à les coiffer ; ce qu’elles voulurent bien. En les coiffant, elles lui disaient: Cendrillon, serais-tu bien aise d’aller au Bal ? Hélas, Mesdemoiselles, vous vous moquez de moi, ce n’est pas ce qu’il me faut. Tu as raison, on rirait bien si on voyait un Culcendron aller au Bal. Une autre que Cendrillon les aurait coiffées de travers ; mais elle était bonne, et elle les coiffa parfaitement bien. Elles furent transportées de joie. On rompit plus de douze lacets à force de les serrer pour leur rendre la taille plus menue, et elles étaient toujours devant leur miroir.

Enfin l’heureux jour arriva, on partit, et Cendrillon les suivit des yeux le plus longtemps qu’elle put ; lorsqu’elle ne les vit plus, elle se mit à pleurer. Sa Marraine qui la vit toute en pleurs, lui demanda ce qu’elle avait. Je voudrais bien… je voudrais bien… Elle pleurait si fort qu’elle ne put achever. Sa Marraine, qui était Fée, lui dit : Tu voudrais bien aller au Bal, n’est-ce pas ? Hélas oui, dit Cendrillon en soupirant. Hé bien, seras-tu bonne fille ? dit sa Marraine, je t’y ferai aller. Elle la mena dans sa chambre, et lui dit :

Va dans le jardin et apporte-moi une citrouille. Cendrillon alla aussitôt cueillir la plus belle qu’elle put trouver, et la porta à sa Marraine, ne pouvant deviner comment cette citrouille la pourrait faire aller au Bal. Sa Marraine la creusa, et n’ayant laissé que l’écorce, la frappa de sa baguette, et la citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré. Ensuite elle alla regarder dans sa souricière, elle trouva six souris toutes envie; elle dit à Cendrillon de lever un peu la trappe de la souricière, et à chaque souris qui sortait, elle lui donnait un coup de baguette, et la souris était aussitôt changée en un beau cheval ; ce qui fit un bel attelage de six chevaux, d’un beau gris de souris pommelé. Comme elle était en peine de quoi elle ferait un Cocher : Je vais voir, dit Cendrillon, s’il n’y a point quelque rat dans la ratière, nous en ferons un Cocher. Tu as raison, dit sa Marraine, va voir. Cendrillon lui apporta la ratière, il y avait trois gros rats. La Fée en prit un d’entre les trois, à cause de sa maîtresse barbe, et l’ayant touché, il fut changé en un gros Cocher, qui avait une des plus belles moustaches qu’on ait jamais vues. Ensuite elle lui dit : Va dans le jardin, tu y trouveras six lézards derrière l’arrosoir, apporte les-moi. Elle ne les eut pas plus tôt apportés que la Marraine les changea en six Laquais, qui montèrent aussitôt derrière le carrosse avec leurs habits chamarrés, et qui s’y tenaient attachés, comme s’ils n’eussent fait autre chose toute leur vie. La Fée dit alors à Cendrillon : Hé bien, voilà de quoi aller au Bal, n’es-tu pas bien aise ?

Oui, mais est-ce que j’irai comme cela avec mes vilains habits? Sa Marraine ne fit que la toucher avec sa baguette, et en même temps ses habits furent changés en des habits de drap d’or et d’argent tout chamarrés de pierreries ; elle lui donna ensuite une paire de pantoufles de verre, les plus jolies du monde. Quand elle fut ainsi parée, elle monta en carrosse; mais sa Marraine lui recommanda sur toutes choses de ne pas passer minuit, l’avertissant que si elle demeurait au Bal un moment davantage, son carrosse redeviendrait citrouille, ses chevaux des souris, ses laquais des lézards, et que ses vieux habits reprendraient leur première forme.

Elle promit à sa Marraine qu’elle ne manquerait pas de sortir du Bal avant minuit. Elle part, ne se sentant pas de joie. Le Fils du Roi, qu’on alla avertir qu’il venait d’arriver une grande Princesse qu’on ne connaissait point, courut la recevoir ; il lui donna la main à la descente du carrosse, et la mena dans la salle était la compagnie. Il se fit alors un grand silence; on cessa de danser et les violons ne jouèrent plus, tant on était attentif à contempler les grandes beautés de cette inconnue. On n’entendait qu’un bruit confus: Ah, qu’elle est belle ! Le Roi même, tout vieux qu’il était, ne laissait pas de la regarder et de dire tout bas à la Reine qu’il y avait longtemps qu’il n’avait vu une si belle et si aimable personne. Toutes les Dames étaient attentives à considérer sa coiffure et ses habits, pour en avoir dès le lendemain de semblables, pourvu qu’il se trouvât des étoffes assez belles, et des ouvriers assez habiles. Le Fils du Roi la mit à la place la plus honorable, et ensuite la prit pour la mener danser.

Elle dansa avec tant de grâce, qu’on l’admira encore davantage. On apporta une fort belle collation, dont le jeune Prince ne mangea point, tant il était occupé à la considérer. Elle alla s’asseoir auprès de ses soeurs, et leur fit mille honnêtetés : elle leur fit part des oranges et des citrons que le Prince lui avait donnés, ce qui les étonna fort, car elles ne la connaissaient point. Lorsqu’elles causaient ainsi, Cendrillon entendit sonner onze heures trois quarts : elle fit aussitôt une grande révérence à la compagnie, et s’en alla le plus vite qu’elle put. Dès qu’elle fut arrivée, elle alla trouver sa Marraine, et après l’avoir remerciée, elle lui dit qu’elle souhaiterait bien aller encore le lendemain au Bal, parce que le Fils du Roi l’en avait priée. Comme elle était occupée à raconter à sa Marraine tout ce qui s’était passé au Bal, les deux soeurs heurtèrent à la porte ; Cendrillon leur alla ouvrir.

Que vous êtes longtemps à revenir ! leur dit-elle en bâillant, et se frottant les yeux, et en s’étendant comme si elle n’eût fait que de se réveiller; elle n’avait cependant pas eu envie de dormir depuis qu’elles s’étaient quittées. Si tu étais venue au Bal, lui dit une de ses soeurs, tu ne t’y serais pas ennuyée : il y est venu la plus belle Princesse, la plus belle qu’on puisse jamais voir, elle nous a fait mille civilités, elle nous a donné des oranges et des citrons. Cendrillon ne se sentait pas de joie: elle leur demanda le nom de cette Princesse ; mais elles lui répondirent qu’on ne la connaissait pas, que le Fils du Roi en était fort en peine, et qu’il donnerait toutes choses au monde pour savoir qui elle était. Cendrillon sourit et leur dit : Elle était donc bien belle ? Mon Dieu, que vous êtes heureuses, ne pourrais-je point la voir ? Hélas ! Mademoiselle Javotte, prêtez-moi votre habit jaune que vous mettez tous les jours. Vraiment, dit Mademoiselle Javotte, je suis de cet avis, prêtez votre habit à un vilain Culcendron comme cela: il faudrait que je fusse bien folle. Cendrillon s’attendait bien à ce refus, et elle en fut bien aise, car elle aurait été grandement embarrassée si sa soeur eût bien voulu lui prêter son habit. Le lendemain les deux soeurs furent au Bal, et Cendrillon aussi, mais encore plus parée que la première fois. Le Fils du Roi fut toujours auprès d’elle, et ne cessa de lui conter des douceurs ; la jeune Demoiselle ne s’ennuyait point, et oublia ce que sa Marraine lui avait recommandé, de sorte qu’elle entendit sonner le premier coup de minuit, lorsqu’elle ne croyait pas qu’il fût encore onze heures : elle se leva et s’enfuit aussi légèrement qu’aurait fait une biche : le Prince la suivit, mais il ne put l’attraper ; elle laissa tomber une de ses pantoufles de verre, que le Prince ramassa bien soigneusement.

Cendrillon arriva chez elle bien essoufflée, sans carrosse, sans laquais, et avec ses méchants habits, rien ne lui étant resté de toute sa magnificence qu’une de ses petites pantoufles, la pareille de celle qu’elle avait laissée tomber. On demanda aux Gardes de la porte du Palais s’ils n’avaient point vu sortir une Princesse ; ils dirent qu’ils n’avaient vu sortir personne, qu’une jeune fille fort mal vêtue, et qui avait plus l’air d’une Paysanne que d’une Demoiselle. Quand ses deux soeurs revinrent du Bal, Cendrillon leur demanda si elles s’étaient encore bien diverties, et si la belle Dame y avait été ; elles lui dirent que oui, mais qu’elle s’était enfuie lorsque minuit avait sonné, et si promptement qu’elle avait laissé tomber une de ses petites pantoufles de verre, la plus jolie du monde ; que le Fils du Roi l’avait ramassée, et qu’il n’avait fait que la regarder pendant tout le reste du Bal, et qu’assurément il était fort amoureux de la belle personne à qui appartenait la petite pantoufle.

Elles dirent vrai, car peu de jours après, le Fils du Roi fit publier à son de trompe qu’il épouserait celle dont le pied serait bien juste à la pantoufle. On commença à l’essayer aux Princesses, ensuite aux Duchesses, et à toute la Cour, mais inutilement. On l’apporta chez les deux soeurs, qui firent tout leur possible pour faire entrer leur pied dans la pantoufle, mais elles ne purent en venir à bout. Cendrillon qui les regardait, et qui reconnut sa pantoufle, dit en riant : Que je voie si elle ne me serait pas bonne, ses soeurs se mirent à rire et à se moquer d’elle. Le Gentilhomme qui faisait l’essai de la pantoufle, ayant regardé attentivement Cendrillon, et la trouvant fort belle, dit que cela était juste, et qu’il avait ordre de l’essayer à toutes les filles. Il fit asseoir Cendrillon, et approchant la pantoufle de son petit pied, il vit qu’elle y entrait sans peine, et qu’elle y était juste comme de cire. L’étonnement des deux soeurs fut grand, mais plus grand encore quand Cendrillon tira de sa poche l’autre petite pantoufle qu’elle mit à son pied. Là-dessus arriva la Marraine, qui ayant donné un coup de sa baguette sur les habits de Cendrillon, les fit devenir encore plus magnifiques que tous les autres.

Alors ses deux soeurs la reconnurent pour la belle personne qu’elles avaient vue au Bal. Elles se jetèrent à ses pieds pour lui demander pardon de tous les mauvais traitements qu’elles lui avaient fait souffrir. Cendrillon les releva, et leur dit, en les embrassant, qu’elle leur pardonnait de bon coeur, et qu’elle les priait de l’aimer bien toujours. On la mena chez le jeune Prince, parée comme elle l’était : il la trouva encore plus belle que jamais, et peu de jours après, il l’épousa. Cendrillon qui était aussi bonne que belle, fit loger ses deux soeurs au Palais, et les maria dès le jour même à deux grands Seigneurs de la Cour.

Cinderella Interlinear translation



Interlinear books shop   Full Interlinear books translations from French -->